Entente Sportive La Romagne-Roussay : site officiel du club de foot de LA ROMAGNE - footeo

Bal du foot : soirée guinguette ! 18 MARS

21 février 2017 - 18:34


BAL DU FOOT ANNUEL DE L'ESRR ANIMÉ PAR FANATIC ONE LE 18 MARS  


Ouverture des ventes à partir du 15 février auprès des Bars de la Romagne et de Roussay.

Tarif : 20 €


MENU :

-Salade de la guinguette au chêvre frais, jambon sec, rosette, chorizo, terrine de rillette, crostini chêvre frais
- Filet de poisson poché sauce écrevisse, ecrasé de pomme de terre ciboulette, flan de légumes à l'oseille
- Tarte citron meringué et finger de clafoutis aux fruits rouges


Nous vous attendons nombreux cette année encore pour faire la fête !!

Commentaires

CLASSEMENT DES BUTEURS SENIORS

4 BUTS 

Gatien DURAND

Victor FILLAUDEAU

3 BUTS 

Diego CHATEIGNER

François GALLARD

2 BUTS

Florian ALLAIN

Samuel ALLAIN

Gaëtan POUPLARD

1 BUT

Jean-Christophe BARON

Thomas BONNET

Simon BROCHARD

Sylvain CLOCHARD

Christophe CORBET

Pierre FILLAUDEAU 

Louison GRAVELEAU

Nathan GRAVELEAU

Théo GUIMBRETIERE

David MORILLON

Maxime TEMPLET 

 

 

LA PRESSE ESRR

Avec Loïc, le plaisir d'aller au foot en minibus

Publié le 09/12/2016

  • Paulin, Corentin, Faustin et Jean sont les passagers du deuxième tour de l'après-midi avec Loïc, chauffeur depuis 15 ans. |

En voiture ! Chaque mercredi depuis 15 ans, il fait la tournée pour emmener les jeunes à l'entraînement. Un service bénévole et attentif, dans la bonne humeur.

Rencontre

« Allez les gars, on se met bien au fond des sièges et on attache les ceintures ! » Une petite rengaine répétée plusieurs fois, et pour cause. Depuis son arrivée à Roussay, Loïc Charrier prend son mercredi après-midi pour conduire les jeunes footballeurs à La Romagne.

C'est là-bas que les entraînements se déroulent, depuis l'entente sportive conclue avec le club de l'agglomération choletaise. Pour s'y rendre, Loïc laisse son véhicule personnel au garage et prend le minibus loué par le club.

Paul Pouvreau, président à l'époque, lui avait demandé ce service. Loïc a dit oui spontanément : « On a essayé et ça fait 15 ans que ça dure ! J'ai dû m'arranger avec « ma patronne » Jocelyne, car il fallait qu'elle soit d'accord pour s'occuper du commerce le mercredi. » Le couple tient le café de la rue du Centre, à Roussay.

Une belle reconnaissance

Depuis toujours passionné de sport, ce sacerdoce ne lui pèse donc pas. Des contacts sont noués avec les entraîneurs. Et puis, « le mercredi, les parents travaillent. Je ne le fais que ce jour-là, ne pouvant pas laisser mon commerce le week-end ».

Cette proximité avec les gamins a créé des liens. Quand il y a des matchs ici, « les jeunots remontent du stade me donner les résultats, et m'amènent des photos aussi », sourit Loïc. Des jeunots qu'il voit grandir et évoluer. « Les premiers ont vingt ans maintenant. Ils s'arrêtent au bar et viennent prendre des nouvelles, c'est sympa ! »

Son mercredi après-midi est bien rempli. « Je roule de 13 h 15 à 18 h 30 pour emmener et ramener les jeunes des catégories U6 à U13. Je dois bien faire mes 110 km ! Les plus petits, il faut les installer et mettre les sacs dans le coffre. » En tout, ils sont une trentaine à prendre place derrière ce chauffeur au grand coeur.

L'ambiance est assurée dans le minibus : « On met de la musique et ça chante, évidemment les hymnes des clubs de foot comme Nantes ou Paris... Ils racontent aussi leurs histoires d'école, et ça rigole. » Mais ça ne badine pas avec la sécurité : « Ils m'écoutent bien, alors pas de souci pour attacher leur ceinture. »

Corentin, il le connaît bien !

Si Loïc ne manque pas son service, le minibus doit également ne pas faire faux bond. « Je ne suis tombé en panne qu'une fois en 15 ans ! Un défaut du voyant du réservoir de carburant. Le garagiste qui louait le véhicule s'est ramené vite fait avec un jerrycan, pour ne pas laisser les gamins en rade trop longtemps. »

Sur le parking de la salle polyvalente, lieu de départ et d'arrivée, il croise la navette du basket vers Villedieu-la-Blouère. Là, c'est Louis Lépine qui fait le chauffeur bénévole depuis des années.

14 h 10, l'heure du deuxième tour. Un passager particulier monte à bord, Corentin : « Je conduis mon petit-fils, confie Loïc avec émotion. Les années ont passé, mais je ne pensais pas à ce cas de figure ! »